Articles anciens:

Catégories

Centre du Scamandre:
Inauguration de l’Espace Michel Falguières

C’est dans une salle trop petite pour contenir la famille, et les amis, de Michel Falguières, que le Centre du Scamandre a rendu hommage à l’initiateur des ‶Belles Soirées″.

Le Scamandre et Michel Mathes, qui avait pour nom d’écriture Michel Falguières, en référence au hameau cévenol de son enfance, ont une histoire commune débutée dès l’inauguration du Centre : lecture en plein air, spectacle sur la vie du Marquis de Baroncelli en partenariat avec Annelyse Chevalier, soirée littéraire…

Parmi la foule nombreuse, Jacques Blatière et son épouse, leur fils Fabien, Jean-Pierre et Magali Durrieu, Robert Faure, Jean-Pierre Trouillas, ornithologue bien connu.

Côté élus, Léopold Rosso et Monique Christol, respectivement Président et Vice-Présidente du Syndicat Mixte pour la Protection et la Gestion de la Camargue Gardoise.
Alain Reboul, Président de l’Office du Tourisme de Cœur de Petite Camargue, Conseiller Municipal délégué à l’Éducation, représentant Monsieur le Maire du Cailar, Joël Tena, retenu par d’autres engagements.
Serge Colombaud a guidé la foule à travers les marais où des extraits des œuvres de Michel Falguières ont été déclamés par ses amis : « nous terminerons symboliquement par les arènes, afin de rappeler l’attachement de Michel à la bouvine ».

Avant le dévoilement de la plaque, par son épouse Chantal et sa fille Maïlis – qui ont excusé Geoffrey, retenu en Touraine – les élus ont chacun évoqué « leur » Michel :

Monique Christol  : « je ne vais pas vous parler du Michel que vous avez tous connu, mais de celui que j’ai connu. Celui qui m’a fait voyager au Liban, en Chine, en Turquie ».
Léopold Rosso  : « Nous étions tous les deux de 1948, mais je lui devais le respect, car il était mon aîné de quatre mois. Il a été le meilleur ambassadeur de la Camargue gardoise, tant par ses écrits que par ses interventions où sa voix puissante faisait merveille ».
Alain Reboul  : « nous étions tous deux enseignants, et avions la même passion de transmettre. Il est venu s’installer au Cailar, pour la richesse de son histoire. Sa soif d’apprendre, et de partager, il l’a mise au service de la bouvine, du Cailar avec le Café de Pays, la Journée du Patrimoine et la Pastorale, du Scamandre avec les ‶Belles Soirées″ ».