Articles anciens:

Catégories

2- Journée Manade Vinuesa
Abrivado (avec Benoit PASTOR)

Pour rappel : ce 1er novembre 2017, la manade Vinuesa devait assurer huit taureaux de course, ainsi que la vache de 11 heures, soit neuf bêtes en tout. Et comme chacune d’entre elles était escortée par un simbèu, ce sont dix-huit paires de cornes qui ont pris la direction de la Glacière. Sous la direction des gardians du mas de Laute, mais aussi des gardians d’autres manades venus prêter main forte, solidarité cailarenne oblige.

Après l’indispensable tri, la sortie des prés s’est fait dans le calme. Taureaux et gardians ont cheminé le long du Vistre, encadrés par une solide cohorte de cyclistes et de photographes qui, tout en observant une distance respectueuse avec les bêtes et leurs gardians, ne souhaitaient rien perdre de ce moment à part.

Et c’est sous des applaudissements nourris que la manade Vinuesa a remontée l’avenue Emile Jamais et le boulevard du Marquis de Baroncelli, pour une arrivée triomphale aux arènes de la Glacière, dont la piste était ornée de la marque de la manade.

Autre temps fort : la traditionnelle vache de 11h a été remplacée par un taureau, qui faisait partie du convoi. Mais cette entorse à la tradition n’a pas empêché la jeunesse cailarenne de s’en donner à cœur joie.

 

Seul ombre au tableau : le comportement quelque peu égoïste de certaines personnes voulant être au plus près et qui refusaient de se déplacer pour laisser la place aux taureaux pour la traversée de la passerelle du Vistre. Et ce, malgré les appels au respect des gardians. Il a fallu toute la persuasion de François « le Gaulois » qui a «chuchoté» les consignes de sécurité pour que l’abrivado puisse aller à son terme.

Ce qui n’a pas manqué d’alimenter la discussion au Café de l’Avenir où beaucoup ont déploré ce comportement : «on se plaint constamment que les abrivados et les bandidos ne se fassent plus avec les taureaux de la course. Et là, pour une fois qu’on le fait, certains ne respectent pas les gardians et les taureaux». Mais ce sont surtout les félicitations et les bravos à Renaud Vinuesa et à tous les gardians qui ont été le plus entendus entre les murs du Café et sur la Place du Cancel.

 L’Abrivado:

La Glacière: