Articles anciens:

Catégories

3- Journée Manade Vinuesa
Le soir (avec Benoit PASTOR)

En ouverture de la course de ce 1er novembre 2017, le Club Taurin «Lou Sanglié», par l’intermédiaire de Thibaut Cure, son Président, a offert à Renaud Vinuesa un cadre contenant l’affiche de la journée avec la photo prise lors de l’entraînement des simbèu pour le remercier d’être le premier club taurin à organiser une abrivado et une bandido, «comme avant». Clin d’œil du Club : l’affiche était en noir et blanc. Et la Glacière d’offrir une ovation au manadier du mas de Laute.

Au diapason de cette journée, les taureaux jeunes et neufs ont ravi un public exigeant qui a apprécié tous les profils : agile, cogneur à la planche, franc aux rasets, sauteur, vaillant malgré un coup de crochet mal ajusté…Un large éventail qui augure d’un avenir radieux pour la manade.
Sans oublier les raseteurs qui ne se sont pas économisé et qui n’ont pas volé les applaudissements. Mention à Clarion, auteur du dernier raset de la saison du Cailar.

 

Sans surprise, la bandido a été encore plus suivie que l’abrivado. Mais les comportements s’étant amélioré, c’est au son des sonnailles que les pensionnaires du mas de Laute ont regagné leurs pâturages. Ils ont permis de clore en beauté une journée à part.

 

En 1960, dans un documentaire qui lui est consacré, Fernand Granon déclarait que Le Cailar est «le centre du travail de la course libre» ; ce mercredi 1er novembre 2017 a rappelé que l’avis du patriarche sur son village natal est toujours d’actualité.

Autour de la course:

La course:

Le dernier raset