Articles anciens:

Catégories

Émotions au Mas Thibert

Le dimanche 26 février 2017 a vu le Club Taurin «Lou Sanglié» organiser sa traditionnelle sortie en pays. Et c’est du côté d’Arles que se sont rendus les participants. Plus précisément au mas Thibert, berceau de la devise bordeaux, jaune et vert, de la manade la Galère. Et ce fut une journée chargée en émotions.

En effet, il s’agissait de la première sortie de la nouvelle équipe du Club ; Frédéric Floutier et Joëlle Matan ayant exprimé leur souhait de céder respectivement la Présidence et la Trésorerie, après 20 ans de bons et loyaux services. Thibaut Cure, le nouveau président, leur a rendu un hommage appuyé et a offert à Joëlle un présent réalisé par le Cercle d’Art Contemporain, et a dédié une minute de silence à ceux que le Club a perdu en 2016.

Parmi lesquels, le doyen Jacques Floutier, à qui le Club a rendu hommage en le mettant en première page du Programme 2017 : sourire aux lèvres, lors du dépôt de la gerbe du Club pour les cent ans du Sanglier, accoudé à la stèle dont il était à l’origine de la rénovation.

Selon la tradition, de nombreux poèmes à la gloire de la bouvine ont conclu le repas, mais c’est avec la gorge serrée par l’émotion que certains ont pris la parole, en lieu et place de ceux qui les déclamaient jusqu’alors.

Le Club n’oublie pas…

 

La journée a débuté par un petit-déjeuner familial à l’incontournable Café de l’Avenir. Sitôt arrivé, le groupe a pu profiter du travail des gardians de la manade la Galère qui ont posé des emboulages sur les simbèu. Un groupe attentif et respectueux, qui a apprécié à sa juste valeur de partager ces moments privilégiés dans la vie d’une manade.

Tous se sont déplacés vers les arènes pour admirer la virtuosité de Thibaut, Cédric et François mais aussi de Salva, pour manier la muleta face à deux anoubles.

Autre temps fort de la journée, la balade en pays. Et la visite aux taureaux, avec notamment Toronto, Jules et Cruchot, sur lesquels la manade fonde beaucoup d’espoirs.

Et c’est dans la salle de réception, garnie de nombreux trophées, que s’est tenu le repas dont la qualité a amplement justifié les applaudissements du groupe à l’égard du cuisinier et de ses adjoints.

 

La traditionnelle Coupo Santo a conclu la journée.