Articles anciens:

Catégories

18ème Assemblée Générale de l’
Ass. Jeunesse Cailarène

Ce sera le samedi 4 novembre 2017 après l’abrivado et la bandido
menées par les manades Aubanel et Agnel.

x
x

Journée Manade Vinuesa

Ce sera le Mercredi 1er Novembre 2017.

x

Affiche « Collector »:x1

Mauvaise nouvelle…

Article supprimé à la demande d’ Angélique POULIN.

Motif, je cite:

« La perte de mon père n’est pas un évènement taurin, donc je ne comprends pas que tu te permette de le (mettre l’acte de décès de mon père sur le site ) faire !!! »

Donc, acte….

LA BOULE DU SAULE organise le 3ème TOURNOI INTER ASSOCIATIF

x

LA BOULE DU SAULE organise le SAMEDI 7 OCTOBRE un tournoi de pétanque en 3 parties par équipe de 3 personnes ouvert à tous les membres du club taurin.

Venez défendre les couleurs de votre association !

A  Gagner : des bons d achats pour votre association

PROGRAMME:

14h30 debut du tournoi au boulodrome 

17h remise des prix 

17h30 gouter offert à tous les participants

inscription gratuite avant le 5 octobre

x

Vente aux enchères de la collection Jean Lafont

Elle a eu lieu ce Vendredi 22 Septembre 2017 à 13h30 à la salle Drouot-Richelieu – salles 5 & 6.

318 lots ont été mis à la vente, ils ont rapporté… voir sur ce lien: Résultats*

Benoît Duteurtre, avec grande sensibilité me semble bien définir l’ambiance des Hourtès:

« Sa merveilleuse maison était un produit de ces vies successives où l’on pouvait, au fil du temps, apprendre à distinguer les différentes strates témoignant de ses enthousiasmes passés.
Dès que j’y étais entré pour la première fois, entraîné par Balthazar Clémenti, j’étais tombé sous le charme des grands rayonnages de livres, mais aussi de ce jardin d’hiver ouvert sur le pré, où des meubles de style végétal, offerts par César, se mêlaient aux plantations et aux silhouettes des taureaux qui paissaient au loin.
Le naturel et l’intellectuel, le simple et le raffiné semblaient se répondre dans ce décor ; (…)

(…) chez Jean Lafont, les objets précieux côtoyaient, ceux de la vie quotidienne, presque sans y penser.
La photocopieuse trônait sur une table ancienne et, ces dernières années, un vélo d’appartement avait fait son apparition au beau milieu du salon, sous les œuvres d’amis comme Daniel Pommereulle ou Ponce de Léon.
Dans un coin, des scrapbooks racontaient le passage, dans cette maison, d’Antonio Ordonez ou de Jackie Kennedy. Tout n’en était pas moins subtilement organisé dans ce désordre : l’Art Nouveau plutôt dans la cuisine, mais l’Art Déco plutôt dans le salon où Jean avait rassemblé, sous une lanterne cubiste, divers meubles glanés à travers l’Europe, en un temps où il recherchait ces pièces alors démodées.
Les souvenirs de Camargue et les courses taurines se tenaient dans l’escalier, où figurait un joli portrait de Jean par son vieil ami Jean Godebski ; l’art néo-gothique dans sa chambre, véritable antre du clair-obscur où étaient rassemblés peintures, dessins, et toute une forêt de pendules remontant au règne de Charles X.
Quant aux deux chambres d’amis, elles avaient longtemps porté la trace de Marie-Laure de Noailles, du temps où elle avait acquis cette maison.

(…) puisqu’il est impossible de figer le temps, il me semble effectivement plus raisonnable, comme l’a voulu son neveu Antoine, que ces objets partent dans d’autres mains où ils accompagneront d’autres histoires… quand bien même ils conservent pour nous la marque poétique des Hourtès et de Jean Lafont.

Texte complet à lire sur cette page: Jean et sa Maison*

La liste exhaustive des objets vendus avec leur estimation et leur prix de vente, peut-être consultée sur cette page: 

Collection Jean Lafont*

xLot 61: PABLO PICASSO (1881-1973)

Salade de Taureaux Daté « 19.1.58 », avec le tampon « Madoura plein feu » Terre cuite…
Estimation : 20 000 – 50 000 € / Résultat 84 500 €
=============================================================
x1
Pare-feu en fer forgé laqué noir, ouvrant en son centre par deux vantaux grillagés,…
Estimation : 20 000 – 30 000 € / Résultat 195 000 €
etc, etc….
=============================================================
A titre personnel, j’ai la désagréable impression de voir partir un peu du Cailar… mais ce n’est que mon avis.

 

 

Olivier GUYOT apporte des précisions

Olivier GUYOT, adjoint à la Culture à la mairie du Cailar,  apporte des précisions concernant l’article de Benoit PASTOR sur la journée du Patrimoine 2017 qui s’est déroulée le 16 septembre 21017.
Je reproduis son texte dans son intégralité. (NdR)

Ayant participé à la journée du  Patrimoine sur le « Théme Jeunesse et Patrimoine  » , un cheminent historique était proposé sur ce théme.

Je tiens à vous exprimer mon désaccord  total avec la parution sur votre site http://www.lousanglie.fr/?p=2767du texte de Benoit PASTOR concernant la Maison THIBON .

1/Il a été évoqué lors de la journée  que l’installation des religieuse au CAILAR correspondait  à une rivalité entre le République et l’église Catholique en cette fin de XIX éme Siécle début XXéme  et NON comme l’affirme monsieur PASTOR d’une soit dissante rivalité avec la communauté Protestante et encore moins d’une » forte repression  Protestante « ….!!!!

2/Il a été évoqué  lors de la journée que la communauté Catholique du Cailar  n’a jamais été propriétaire de presbytére au Cailar  cela était  du à un manque de ressource immobiliére ( c’est pour cela que la famille Puech avait prété sa maison en face les Arênes à la Paroisse Catholique ) et NON  à une quelconque pression de la Communauté Protestante ….!!!!!!

2/Michel Falguiére a évoqué que les Catholiques du Cailar était une minorité en cette fin du XIX éme ce qui était une réalité démographique , quand à la « Forte repression Protestante » là aussi je  vous exprime mon désaccord.

Pour avoir échanger au cours de cette journée avec  des amis Protestants , il en ressortait que les 2 communauté avait vécu  durant ces péroides en bonne intelligence  par rapport  à certain village voisin , le plus bel exemple en est notre cimetiére ou les deux communauté repose ensemble.

Journées du Patrimoine 2017

En ce samedi 16 septembre 2017, et dans le cadre des «Journées du Patrimoine», la Ville du Cailar avait donnée rendez-vous aux amateurs d’histoire, pour une visite assurée par Michel Falguières, qui a tenu à préciser : «je ne suis pas là pour commenter mais pour présenter les lieux et les sujets, et vous inviter à nous faire partager vos souvenirs. Le but de cette journée est de transmettre, d’apprendre les uns des autres».

La crèche :

Les plus anciens du groupe ont connu la crèche à la Mairie, dans une pièce, surnommée «la salle des Tout Petits». « Il y a avait également la salle d’asile qui entre en fonction en 1875, et qui permettait aux vieux de se réunir ». Une copie du plan de la Caserne, datant de 1876, avec le détail des pièces, a été présentée :

- au rez-de-chaussée, la salle de l’appariteur, la salle du peseur public, la salle des bûches, la salle de l’instituteur, les écuries.

- à l’étage, la salle du Conseil Municipal, la salle des mariages, de nombreuses pièces à louer.

Pendant longtemps, Le Cailar n’avait pas d’Hôtel de Ville ; la Caserne des Troupes est récupérée à cet effet.

La Caserne

Les plus anciens ont partagés leurs souvenirs, notamment les années d’occupation : « La cantine servait à manger aux enfants des mas qui mettaient du temps pour venir, car à cette époque, il n’y avait pas de voiture ; ceux qui vivaient au village rentraient chez eux. En 1942, les Allemands ont occupés l’école, et obligés les élèves à suivre la classe à la Caserne. Monsieur Soubeyran avait les petits, et monsieur Pasquier les plus grands, et ce jusqu’au certificat d’études. Cela a duré un an. Les deux classes étaient séparées par un rideau. Pour les Allemands, l’école était un lieu stratégique ».

L’aménagement de la crèche s’est fait sur un an entre 1985 et 1986. D’autres aménagements ont été réalisés entre 2008 et 2009, pour permettre à la crèche d’être ce qu’elle est aujourd’hui. L’ancienne forge, qui a servi plus tard de bureau de poste, a été utilisée, poussant le bureau de poste là où il se trouve actuellement.

 

La Maison Louis Thibon :

Maison Thibon

   «C’était une école religieuse, qui porte le nom du premier curé catholique affecté au Cailar. Elle était tenue par des religieuses de Besançon. Il y avait moins de 10 élèves. C’est une illustration de la rivalité entre les protestants et les catholiques au Cailar, car il y avait une forte répression des protestants contre les catholiques, ce qui explique qu’il n’y a jamais eu de presbytère au village.

   Dans une lettre adressée au clergé, les catholiques ont écrit qu’en cas de pluie, pour se rendre à Aimargues, ils devaient affronter un torrent tumultueux : le Rhôny.

   Elle a été fermée en 1905, lors de la proclamation de la loi de séparation de l’Église et de l’État».

 

Le Temple :

   «En 1818, la ferme de la famille Maroger est achetée pour la construction du Temple. La cloche a été fondue à Marseille en 1839, mais en raison de l’effondrement du clocher, elle n’a été inaugurée qu’en 1861. Le nom des donateurs y sont gravés. Le pasteur Guérin fut le premier à avoir une cloche pour appeler les fidèles.

   Le Cailar est l’une des deux seules communes de France dont le Temple protestant est pourvu d’un clocher».

 

L’école :

Avant de se rendre à l’école, le groupe a d’abord visité la médiathèque, et admiré la maquette réalisée par David Fontana.

Tout le groupe s’est rendu dans la cour de l’école, qui, pour fêter son centenaire en 2010, s’est vu dotée d’une cloche. Avant de se retrouver dans la salle de classe de Léon Pasquier pour partager les souvenirs, et retracer l’évolution des conditions de travail des enseignants et des élèves.

   «Il y avait un poêle à charbon pour chauffer les salles qui avaient du volume, ce qui entraînait une forte consommation ; avec les aménagements récents, la consommation d’énergie est plus contrôlée ».

   «L’achat des terrains pour le plateau sportif et la cantine a été un plus pour la sécurité. Idem avec les aménagements de la voirie. On a sacrifié des places de stationnement, mais on a perdu en place ce que l’on a gagné en sécurité. Touchons du bois, mais à ce jour, il n’y a eu aucun accident à déplorer devant notre école».

   «Avant, 80% des élèves venaient du vieux village, et 20% des nouveaux lotissements ; aujourd’hui, c’est l’inverse».

   «À la récréation, on roulait les chaussettes et les peilles pour faire un ballon, et jouer au foot».

    «De la fenêtre, on voyait les gens qui vendangeaient ; en sortant de l’école, on allait les rejoindre pour les aider».

 

Outre Léon Pasquier, les noms de Mlle Rigal, Mme Peyre, Mme Paul, Mr Librat, Mr Martinelli, Mr Julien ont également été évoqués.

Le verre de l’amitié offert par le Café de l’Avenir a clôturé la matinée. Michel Falguières en a profité pour donner rendez-vous le 19 octobre, pour la reprise des Café de Pays, avec pour thème : Des siècles de bouvine, avec  les écrivains Alain Laborieux, et Lise Carretero.

 

Communication fédérale…

La Fédération, après de nombreuses réunions de concertation et d’information, vient d’arrêter les nouvelles dispositions pour diminuer le nombre de courses.

Pour vous éviter de télécharger à chaque fois que vous voulez consulter le texte sur le site fédéral, je vous propose de le lire ci-dessous (fautes d’orthographe comprises…) sans avoir à le télécharger ce qui est bien pratique:

La F.F.C.C.

Les clubs Taurins et autres organisateurs.
Nîmes, le 1er septembre 2017

Programmation des courses pour la saison 2018

L’heure est venue de préparer le calendrier 2018.
Tout organisateur doit communiquer à la Fédération ses propositions de dates pour la saison 2018. Afin de permettre aux organisateurs de mieux préparer la saison prochaine, le bureau a décidé de retarder d’un mois le délai pour donner les dates de programmation. Ces demandes devront être formulées avant le :

31 Octobre 2017

Après le 31 Octobre aucune autre demande ne sera traitée et les courses ne seront pas inscrites au calendrier.
A partir du 1er novembre, et en concertation avec les organisateurs, une analyse sera réalisée par la commission calendrier pour répartir et équilibrer les dates et le nombre de courses, en respectant les règles d’usage : les dates traditionnelles et de fêtes votives seront prioritaires ; la règle des 30 km ; la répartition géographique.
Le calendrier provisoire sera mis en ligne sur le site de la FFCC le 1er décembre 2017
Ensuite viendra le travail de concertation entre la commission calendrier et les organisateurs, pour finaliser le calendrier avant le 31 janvier 2018.
Aux vues des problèmes rencontrés quant à l’organisation des courses de Ligue (effectif stagiaire insuffisant, trop de courses un même jour, nombreuses blessures) et d’un effectif de stagiaires pour 2018 qui doit rester stable, voir baisser, il convient de diminuer le nombre de ces courses.
Autre constat : les samedis et dimanches voient un trop grand nombre de courses, souvent dans des arènes très proches. Le public est clairsemé et la qualité du spectacle s’en ressent. Les organisateurs ont des difficultés à boucler financièrement le budget de leurs courses. Les collectivités se plaignent de la multiplicité des courses engendrant des problèmes d’organisation et financiers.
Il est donc nécessaire que chacun fasse un effort pour retrouver une cohérence dans l’élaboration du calendrier. Après avoir présenté la situation en comité directeur, le bureau a décidé de prendre deux mesures :
 Pas plus de 2 courses de Ligue le même jour.
 Les clubs organisant plus de 10 courses par an devront faire un effort pour en réduire le nombre. (voir tableau ci-dessous)
Il en va de l’intérêt général de la course Camarguaise et de tous ses acteurs.
La commission calendrier, outre le règlement sportif, prendra en compte les principes suivants lors de l’élaboration du calendrier 2018 :
 La saison officielle débute le 2ème dimanche de Mars et se termine le dimanche qui suit le 11 Novembre. Soit du 11 mars 2018 au 18 novembre 2018 pour la saison 2018

 Les courses suivantes seront en course unique :
– Course du congrès : 2ème dimanche de Mars. Soit le 11 mars 2018
– Finale du trophée Avenir Honneur : Le 6 octobre 2018
– Finale du trophée Avenir Espoir : premier dimanche d’Octobre. Soit le 7 octobre 2018
– Finale du trophée As : deuxième dimanche d’Octobre. Soit le 14 octobre 2018

 Pour les Finales de Ligue une seule course sera programmée en plus ce jour-là, dans la région non concernée par la Finale et en respectant la règle des 30 Km :
– Ligue P.A.C.A. : Le 13 octobre 2018
– Ligue OCCITANIE : Le 20 octobre 2018

 Courses aux As : en concertation avec les organisateurs, et dans la suite de l’action initiée en 2017, la commission calendrier fera en sorte d’équilibrer et de répartir le nombre de ces courses par dimanche de façon à ce qu’il n’y ait pas plus de 2 courses le même jour.

 Le principe instaurée en 2012 bloquant l’augmentation du nombre de course pour les organisateurs reste d’actualité et doit être respecté. Chaque organisateur ne peut pas demander plus de courses pour 2018 qu’il avait programmées pour 2017.

 Rappel : la période des courses de Taureaux Jeunes en Promotion (Promesse de Taureaux) s’étale sur toute la saison. Ces courses doivent être programmées en semaine, hors week-end et jours fériés, et ne doivent pas concurrencer les dates traditionnelles et les dates des fêtes votives. La règle des 30 km s’appliquera.
Afin de développer la dimension pédagogique de ces courses, une préférence doit être faite pour les périodes scolaires lors de leur programmation.
La commission calendrier est souveraine dans ses décisions pour l’attribution des dates de courses.

Vous pouvez consulter la totalité du règlement calendrier sur le livre VII article 101A. 101B.101C.

x

Le Président de la FFCC
Hadrien POUJOL

Notre Club Taurin « Lou Sanglié » qui n’organise pas plus de 10 courses par an semble ne pas devoir être impacté par ces mesures mais … « Le coup passa si près que… »

Photos de la course lors de la Saladelle 2017

Quelques images de la course:

Autour de la course:

Pour lire la suite de l’article click sur le lien ci-dessous:
Photos de la course lors de la Saladelle 2017

Photos repas Saladelle 2017

C’était le 3 septembre 2017.